Retour page conseils-menu
Accueil
Publications
Liens
Contacts
Coming out
Faire changer ses papiers
Sexualité
Mentions légales
Langues :
English / Français
L'association
Mouvement LGBT
Professionnels / Institutions
Adhérer / Dons
Conseils

Conseils au sujet de l'emploi ...

Entamer une réflexion

Il n'y a pas de transition réussie sans la capacité à gérer et conserver une activité professionnelle. Pour résumer la quadrature du cercle en une formule lapidaire : sans emploi, pas d'argent et sans argent pas de transition. Ou du moins pas de transition libre et épanouissante.

Se poser les bonnes questions.

Avant d'engager votre transition, vous devez faire un bilan lucide de votre situation professionnelle : ai-je un travail stable ? Protégé ? Sinon, comment puis-je en trouver un qui me permette de mener à bien ma transition ?

Vous avez un travail ? Faites le maximum pour le garder ! Il ne faut donc jamais parler de sa transition avant d'avoir réfléchi au pire : le licenciement, la mise à l'écart, le harcèlement au sein de l'entreprise... Aucune de ces hypothèses n'est certaine : il y a des transitions qui se déroulent avec une acceptation quasi unanime. Il faut donc vous préparer soigneusement, et concrètement, à tous les scénarios envisageables. Les mois gagnés avant de devoir en parler avec votre employeur (ce moment vient toujours) permettent la mise en place de la transition en toute quiétude (choix de votre médecin, début de vos coming out privés hors entreprise, épilation laser du visage, nouvel équilibre hormonal de votre corps.).

En fait, si vous assumez parfaitement votre passé et votre nouveau genre, vous serez alors d'autant plus à l'aise pour faire admettre votre nouvelle identité. Plus qu'une crédibilité physique plus ou moins bonne (cela compte, mais moins qu'on ne l'imagine au début), la crédibilité de votre discours et de vos actes est essentielle. Lorsqu'on s'assume, qu'on est à l'aise avec les autres et qu'on a les pieds sur terre, on se fait accepter bien plus facilement par son entourage, y compris professionnel.

S'il est obligatoire, à un stade avancé de sa transition, d'informer son employeur, il faut tout autant penser à ses relations de travail quotidiennes... S'attirer l'appui de ses collègues (les femmes sont souvent notre meilleur soutien), cela compte dans le choix de l'employeur : accepter le fait accompli ou tenter de se débarrasser de vous. Il n'existe pas de solutions toutes faites, et chaque lieu de travail est un cas particulier. Il faut juste éviter de cultiver trop longtemps les ambiguïtés, inévitables dans un premier temps, dans votre apparence et votre comportement1. N'oubliez pas non plus qu'adhérer à un syndicat peut contribuer à vous protéger.

C'est d'ailleurs lorsque votre apparence physique bouge, que votre double vie commence à « déteindre » (les hormones commencent à féminiser votre corps, les séquelles provisoires des séances du laser sur le visage interrogent, sans parler du vernis à ongle oublié ou les traces de rimmel) et que ces petits faits répétés finissent par interpeller votre milieu professionnel (ce sont en général les femmes les plus observatrices) que le moment est venu de mettre les choses à plat pour éviter le malaise diffus, voire les remarques désobligeantes derrière votre dos. Très peu de gens oseront vous faire des réflexions ouvertement, mais beaucoup discutent entre eux de ce qu'ils ont remarqué. Le silence apparent de votre entourage n'est donc pas synonyme d'invisibilité. Excessif, il peut même être un signal d'alarme (mise à l'écart non dite). En général, vos collègues vous sauront gré d'avoir été honnête avec eux. Et c'est le meilleur moyen d'avoir leur soutien dans votre démarche.

Les choses à éviter dans un premier temps relèvent du bon sens : les ongles longs féminins, l'épilation trop visible des sourcils (allez-y peu à peu, par petites touches), le parfum féminin au bureau alors que vous êtes encore habillée en homme ! Cela fait « mauvais genre ». Évitez aussi toute chirurgie du visage féminisante lourde avant votre coming out...

Le « timing » de est donc très important. Ni trop tôt, ni trop tard : lorsque vous serez crédible, prête à travailler en femme, le moment du coming out professionnel sera venu. Et vous devrez alors basculer dans le rôle féminin dans la foulée.

1 Encore une fois, nous ne portons aucun jugement sur la façon de gérer son genre. Mais plus l'écart par rapport à la norme est visible, plus l'insertion sociale est difficile.

 

Vous êtes fonctionnaire ou assimilé

Vous êtes salarié dans le secteur du privé

Vous êtes chef d'entreprise

Vous n'avez pas d'emploi

Association nationale transgenre
Mise à jour : 31 octobre 2011