Vous êtes chef d'entreprise
Accueil
Publications
Liens
Contacts
Vous êtes sans emploi
Fonctionnaires ou assimilés
Mentions légales
Langues :
English / Français
L'association
Adhérer / Dons
Professionnels / Institutions
Mouvement LGBT
Conseils

Conseil au sujet de l'emploi ...

Vous êtes salarié du secteur privé

Vous travaillez dans une grande entreprise ou un grand groupe

Lorsque vous travaillez dans le secteur privé, ne vous faites aucune illusion : même un CDI ne vous protège pas totalement. Le licenciement doit certes être motivé, mais il n'est pas si difficile. En CDD ou en Intérim, votre protection vis-à-vis de votre employeur est quasiment inexistante ; votre avenir professionnel dépend encore plus de l'attitude du chef d'entreprise.

Si vous allez voir votre DRH sans idées précises sur votre avenir dans l'entreprise, vous risquez d'aller droit dans le mur. Même si c'est le cas, ne lui dites pas que vous ne comptez pas rester : il n'aura alors aucune raison de vous garder, et à la première occasion... Faites plutôt valoir vos compétences. Montrez que votre transition ne perturbe en rien votre capacité de travail (si personne n'a rien remarqué, c'est une démonstration imparable de ce que vous affirmez). Discutez des formalités administratives et de votre première embauche au genre féminin (après des vacances par exemple, mais attention : un employeur sournois peut aussi profiter de votre absence dans l'entreprise pour vous isoler. Assurez-vous de sérieux appuis parmi le personnel).

Pour résumer, il faut mettre tous les atouts de votre côté et avoir un discours clair. Évitez absolument de mettre en avant le côté « médical » de votre transition (C'est votre vie privée. Notez d'ailleurs que le médecin du travail est tenu au secret médical). Évitez surtout de parler des psychiatres qui vous suivent, si vous les fréquentez : cela risque de ne pas rassurer votre DRH sur votre santé mentale ! En réalité, ce qui intéresse la majorité des employeurs, c'est votre capacité à assumer votre poste comme avant, sans perturber le bon fonctionnement de l'entreprise.

Ultime argument, et pas des moindres : une grande entreprise, un grand groupe, sont soucieux de leur image. Un licenciement transphobe peut leur causer bien plus d'ennuis – à l'heure de la communication – que l'acceptation de la diversité. Nombre d'entreprises connues sont d'ailleurs signataires de la « charte de la diversité ». Initialement prévue pour d'autres minorités, c'est un point d'appui pour nous aussi. C'est dans ce cadre qu'un grand groupe d'Intérim (Védior-Bis) a récemment confirmé, en réponse à un courrier de Trans Aide, qu'il ne jugeait les salariés que sur leurs qualités au travail et qu'il accueillerait des personnes trangenres, au même titre que les autres, sur la seule base de leur compétence.

Les PMI / PME : le risque maximum

Les associations Trans le constatent : la plupart des licenciements ont lieu dans les PMI / PME, y compris celles dont l'image jeune et branchée (le monde de l'Internet ou de la pub par exemple) ne laisserait pas soupçonner des comportements transphobes. Sitôt l'annonce de la transition, c'est souvent le licenciement brutal, ou le début d'une campagne de harcèlement visant à briser le salarié et à le pousser à la démission. Parfois fragilisées par des erreurs de transition, certaines Trans font l'erreur de céder et de donner leur démission, parfois contre une indemnité négociée. La suite est connue : perte de tout droit aux Assédic, RMI puis prostitution pour éviter l'expulsion du logement et le statut de SDF. Une rapide plongée dans la pauvreté, puis dans la marginalité sociale.

Mais face à une PMI / PME décidée à vous licencier, il y a des recours : les indemnités aux Prud'hommes sont parfois importantes et vos droits sociaux sont maintenus. Et un bon avocat peut aussi faire condamner l'employeur pour discrimination. Anticipez les problèmes et contactez-nous. Envisager le pire scénario, s'y préparer, c'est faire preuve de réalisme et de prudence.

Si le risque est réel, le pire n'est malgré tout pas certain : il y a des PME / PMI dirigées par des patrons ouverts qui accepteront volontiers votre transition.

Mise à jour : 31 octobre 2011
Association nationale transgenre
Retour page accueil emploi