Communiqué de presse du 23 août 2017

Communiqués de presse

« Clémence », un court métrage démontrant l’aberration de la transphobie !


Les violences morales et physiques à l’encontre des personnes transgenres sont hélas toujours d’actualité, en France et dans le monde. Que ce soient les meurtres à répétition (plus de 300 répertoriés en 2016), les politiques conduisant à la répression et à l’invisibilisation dans une majorité de pays, les actes de violence et insultes (en France, selon le Rapport 2017 de SOS Homophobie, elles ont été multipliées par deux en 2016), les mécanismes de haine et de rejet menant à de nombreux drames sont les mêmes : des préjugés rétrogrades et sans fondement, véhiculés tout particulièrement par des courants religieux obscurantistes.

Partout, le travail des associations dédiées à la défense des droits de la population transidentitaire est incessant pour endiguer cette brutalité fortement ancrée dans nos sociétés, mais ces structures se retrouvent encore trop isolées lorsqu’il s’agit d’effectuer des campagnes de prévention et de pédagogie de grande ampleur afin d’endiguer ce flot de violences. À l’exception de quelques pays menant une politique volontariste, comme par exemple le Canada, les États – y compris la France ! – cèdent souvent face aux religieux les plus rétrogrades, et sont peu enclins à affirmer et à développer des valeurs de respect de la diversité des identités de genre des personnes.

Malgré tout, alarmés par la situation des personnes transgenres dans le monde, des organismes privés fondés sur des valeurs humanistes agissent, et proposent à des associations des outils de sensibilisation pour lutter contres les discriminations. La vidéo « Clémence », que l’Association Nationale Transgenre diffuse maintenant, fait partie de ces initiatives. Son objet : le comportement transphobe comme base de la construction et de l’affirmation du genre masculin hétéronormé dans nos sociétés.

Ce film, d’une quinzaine de minutes, décrit les préjugés d’un des personnages à l’encontre des personnes transgenres par le biais d’une histoire sentimentale contrariée. Les interrogations de cet homme hétérosexuel sur son réflexe absurde de rejet en est le thème principal, la situation personnelle de la personne transidentitaire étant laissée ici au second plan, contrairement à notre vidéo précédente (« Ma Chérie »).

Aborder la transphobie de personnes masculines cisgenres hétérosexuelles n’est pas sans fondement. En effet, l’influence de l’hétéro-patriarcat imprègne encore très fortement notre organisations sociale, et il est clair que les auteurs de violences physiques et morales à l’encontre des personnes transgenres font presque tous partie de cette catégorie de la population. Ils sont ainsi le vecteur principal de la transphobie.

Visibiliser les ressorts de cette agressivité de la part d’une partie de cette communauté masculine, son absurdité et son incohérence, est un travail pédagogique et une bataille culturelle absolument indispensable à mener. Le court métrage « Clémence » se donne cette ambition : aborder ce sujet sans détour, quel que soit le pays où il est diffusé. Faisant suite à une première vidéo diffusée en 2016 par notre association, interpellant sur la transphobie vécue par les personnes transgenres dans leur quotidien, ce deuxième volet – encore plus audacieux quand à son message et au public visé – sort ainsi des sentiers battus, et a toute sa place dans notre travail de sensibilisation de la société.

L’Association Nationale Transgenre, qui en a accepté le don pour sa diffusion, remercie pour leur travail les acteurs et les donateurs ayant permis à ce projet ambitieux de voir le jour.

Cette vidéo peut être regardée via la page facebook de l’ANT, son site Internet et via son compte YouTube.

Pour l’Association Nationale Transgenre,
Delphine Ravisé-Giard
Présidente

Mail : porte.parole@ant-france.eu
Mobile : +33 (0)6 11 63 48 00
Site Internet : www.ant-france.eu


Version .pdf du communiqué de presse