Résolution 2048 - 2015 du Conseil de l'Europe
Mise à jour : 15 mai 2015
En France
Publications
Les Nations Unies : le Haut Commissariat aux droits de l'homme
Accueil
Professionnels / Institutions
Adhérer / Dons
Contacts
Liens
International
Mentions légales
Langues :
English / Français
L'association
Mouvement LGBT
Mouvement LGBT

International

Pour une vision globale de la lutte

Le développement des associations LGBT dans le monde est un atout indéniable pour l'avancée des droits et la reconnaissance par l'ensemble des États de l'égalité pour tous et toutes, quelle que soit l'orientation sexuelle ou l'identité de genre.

Cependant nul part sur la planète les personnes trans-identitaires sont considérées comme des être humains disposant des mêmes droits, à égalité avec le reste de la population hétéro-normée ou même homosexuelle. L'environnement auquel les personnes Trans doivent faire face est très rude et seule une minorité arrive à survivre socialement en assumant pleinement leur trans-identité. Confrontées à des politiques discriminatoires mis en place sciemment pour maintenir un cadre familial hétéro-patriarcale exclusif, à des systèmes médicaux maltraitants, assassinées parfois, ou ne trouvant d'autres solution que de se donner la mort , les personnes trans identitaires se doivent absolument, et maintenant, de promouvoir un discours combatif, et surtout déconnecté de toutes revendications basées sur des prises en charge médicales et remboursements divers. Il ne faut pas oublier que le cadre pathologique est maintenu en place par les États comme outil de discrimination majeur, et utilisé pour stériliser, désocialiser,éradiquer les personnes trans-identitaires . L'important dans la lutte, c'est une reconnaissance pleine et entière de notre identité par les États, sans aucunes conditions.

Quelles sont les organisations influentes ayant un réseau mondial ? Quels sont leurs points de vu sur les problèmes des personnes trans identitaires ? Et surtout quel est le niveau de réflexion pour faire avancer nos droits auprès des instances inernationales ? Cet inventaire est indispensable pour mieux comprendre la situation.

Le WPATH et sa vision exclusivement médicale.

Ce groupe anglo-saxon est le princial organisme non gouvernemental, centre de la pensée pathologisante au sujet de la trans-identité. Le WPATH - World professional Association for Transgender Health - a choisi la voix médicale, celle de Harry Benjamin, validant en fin de compte la psychiatrisation des personnes trans identitaires en les cantonnant dans le cadre du transsexualisme avec les notions de troubles de l'identité de genre (ou syndrome de benjamin). Cette politique mène directement à la discrimination des personnes et ne valide que le concept de transsexualisme en niant l'existence des personnes transgenres et leur liberté d'assumer leur genre. Cette organisation, parcequ'elle est basée sur le système hétéro-patriarcal et binaire sans faire la distinction entre sexe et genre,est donc réductrice et diccriminante dans son concept en prônant des suivis médicaux ou protocoles de soins à imposer quelque soit la personne trans-identaire.

L'ILGA ciblant sur la lutte contre les discriminations

Autre organisation internationale, l'ILGA - Internationale Lesbian and Gay Association - lutte plus généralement contre toutes les discriminations des personnes ayant une orientation sexuelle ou une identité de genre différente. Leur axe principal est l'égalité des droits pour tous et toutes sans distinctions. Les notions de genre ne sont plus lors qu'une diversité parmis d'autres et l'axe du discours est plus centré sur les questions de respect des droits des personnes.

Et l'Europe dans tout çela ?

Durant l'année 2009, l'Europe à travers son Commissaire aux droits de l'homme, se pose des questions sur les discriminations à l'égard des personnes trans identitaires face à la saisine de la Cour Européenne de Justice concernant des problèmes de non respect des droits de l'homme par les différents États.
Thomas Hammarberg à tout d'abord fait une déclaration le 5 janvier 2009 dénonçant en particulier les conditions de stérilisation prônées par plusieurs pays pour obtenir un changement d'identité pour les personnes trans-identitaires. Ensuite, en juillet de la même année un document à été publié "Droits de l'homme et identité de genre" avec en final des recommandations aux États Européens. En voici un court extrait concernant ces recommandations :

...

3. Instaurer des procédures rapides et transparentes de
changement de nom et de sexe sur les extraits d’acte de
naissance, cartes d’identité, passeports, diplômes et autres
documents officiels ;

4. Dans les textes encadrant le processus de changement de
nom et de sexe, cesser de subordonner la reconnaissance de
l’identité de genre d’une personne à une obligation légale
de stérilisation et de soumission à d’autres traitements
médicaux;

....

En conclusion

Comme on le voit, et pour l'instant ce sont les idéologies discriminanteset pathologisantes qui ont le dessus de part le monde et qui sont malheureusement des références utilisées pour la mise en place des politiques discriminantes de chaque État.
En effet les "Standards Of Care" du WPATH (qui se référent à la pensée psychiatrique du DSM IV), le DSM IV lui même, sont les cadres proposés voir imposés internationalement pour la prise en charge des personnes trans identitaires. En conséquences, dans aucun pays il n'est possible d'assumer légalement son genre(avoir des papiers d'identité correspondant au genre social) sans passer par une stygmatisation psychiatrique et/ou des opérations chirurgicales stérilisantes.

Trans Aide ( Association nationale transgenre) sort complètement de ce terrain médical. Au contraire, on se place au niveau du respect des droits de l'humain. L'égalité des personnes quelque soit sont orientation sexuelle, son sexe ou son identité de genre est notre base de valeurs.

Cependant, Trans Aide n'oublie pas le cas des personnes transsexuelles qui revendiquent de souffrir d'un trouble de l'identité, et nous demandons qu'effectivement soit pris en compte leurs besoins corresponant à leurs souffrances. Une réponse se doit de leur être donnée pour que les personnes transsexuelles ai à leur disposition un cadre de soins adapté.

Les personnes intersexuées sont souvent oubliées mais il tient à coeur à notre association de demander aussi aux instances internationales de faire cesser les chirurgies mutilantes des enfants intersexués en bas age pour qu'enfin soit pris en compte l'identité de genre en construction et le désir de l'enfant pour que sa vie d'adulte en devenir se développe de façon épanouie..

Les Principes de Jogjakarta : un texte fondateur
Pour une vision globale de la lutte
L'Europe s'interroge
Association nationale transgenre
Le changement d'état civil dans le monde :
La carte des États.