Le corps n’est pas un ennemi

Ne tournons pas autour du pot…


L’idée directrice des pages dédiées à la santé tient moins de la réussite d’une quelconque modification corporelle pour adhérer à un stéréotype masculin ou féminin idéalisé – et construit de toutes pièces par notre société et notre culture – que de pouvoir, de façon épanouie, assumer le genre qui nous correspond le mieux…

Pour cela, trouver son équilibre et éviter des déconvenues dévastatrices, il est nécessaire de rompre avec la binarité liant les organes génitaux au comportement humain : en clair, le pénis ne fait pas l’homme comme le vagin ne fait pas la femme !

Les hormones et chirurgies ne changent aucunement le sexe d’une personne, mais permettent dans notre société de pouvoir vivre son genre en toute sérénité. Les modifications corporelles ne résolvent pas à elles seules les difficultés liées au fait d’assumer, vis-à-vis de nous-même et des autres, notre genre. La réussite tient avant tout à la lucidité avec laquelle nous nous voyons (sans rejet de notre passé … ni de ce que nous sommes) et le pragmatisme face aux multiples discriminations auxquelles les personnes transgenres sont confrontées quotidiennement.

Le monde qui nous entoure n’est ni gentil, ni méchant, mais ce que l’on en fait ; et c’est à nous, en premier lieu, de nous faire respecter au nom d’un principe républicain essentiel : tous les êtres humains sont libres et égaux en droit.